Systèmes intégrés

Ce mot à consonance technique décrit en fait un concept simple qui se décline à différents niveaux : les capteurs.

Ces derniers sont des traducteurs d’une grandeur météorologique sous forme d’un signal électrique primaire et proportionnel. On obtient ainsi une valeur instantanée qui malheureusement n’est pas exploitable pour une appréciation des conditions ou une prise de décision. Il faut calculer à partir de ces données et à l’aide d’un système à processeur des valeurs statistiques (moyennes, minima, maxima…). Ces calculs sont réalisés sur une durée variable en fonction de la problématique étudiée et baptisée période d’intégration.

Unité de traitement

Nous avons mentionné dans le paragraphe précédent l’unité de traitement. Elle permet de fournir des données utilisables pour une prise de décision tel l’accès à un ouvrage d’art ou pour le décollage d’un aeronef. Elles peuvent être implantées à proximité des capteurs ou à distance
Nous reviendrons sur les aspects énergétiques de ces éléments dans le cadre de la description des systèmes fixes et portables.

Système intégré

Ces préambules étant posés, il est maintenant possible de donner une définition du système intégré. Il s’agit d’un système possédant un ou plusieurs capteurs météorologiques dont les données sont traitées par une unité « intelligente ».
Ce système va mesurer les données en un lieu ce qui va nécessiter des supports mécaniques, des moyens de stockage ou de transmission des données traitées et des sources d’énergie. Tous ces éléments doivent créer un système cohérent.